Virus du bridge

  Problème n° 23 Maniement : intermédiaire Donneur : NordNSEO  
 
♠  D 5 3
  A 7
  V 6 5 4 3 2
♣  A V
 
 
N
 O       E 
S
 
  ♠  A R V 10 9
  R V 6 4 2
  A
♣  7 4

 

Enchères :

S O N E
    1 P
1 ♠ P 1 SA P
3 P 3 ♠ P
4 P 4 P
4 SA P 5 ♠ P
6 ♠ P P P


Contrat : 6 ♠ par Sud
Entame: 8 ♣
Levées : 12
Même s'il n'y a que 28 pH, le chelem vient assez facilement à l'enchère après les premiers contrôles, la réponse de 5 ♠ au BW à cinq clefs (2 As et la D d'atout) apprenant au déclarant qu'il trouvera un complément de choix chez l'ouvreur. Pour autant, tous les NS ne le déclareront pas de sorte que, même par paires, l'objectif doit être d'assurer le coup dans la mesure du possible. A noter que l'entame dans la couleur "verte" ne fournit pas de renseignement particulier mais apparaît tout ce qu'il y a de plus normal.
Sud se compte quatre perdantes (trois et un ♣). S'il n'y a rien à faire en ♣, en revanche il y a de l'avenir dans les rouges (impasse à la D et/ou coupes). Pour que vous ne perdiez pas d'énergie à échafauder des plans trop tarabiscotés, sachez que les atouts sont gentiment répartis 3/2 et que l'on vous demande simplement de découvrir le moyen de supprimer une perdante.


Couper les de la main longue est illusoire, faute de remontées au mort. En revanche, affranchir les sera chose aisée chaque fois qu'ils seront répartis 4/2 (48 %) ou 3/3 (36 %) chez les adversaires, ce qui est donc une ligne bien supérieure statistiquement à l'impasse à la D . Après avoir pris de l'As, on pourrait songer à tirer l'A ♠ pour vérifier que les atouts ne sont pas 5/0 (4 %), ce qui vous contraindrait (hypothèse de nécessité) alors à trouver la D troisième en Est. Mais cela vous priverait d'une précieuse remontée, indispensable pour communiquer d'une main à l'autre. Après avoir tiré As et R , présentez un petit et, si Ouest fournit, défaussez le V ♣ forcément perdant. Couper chichement d'un petit vous ferait courir le risque non négligeable d'une surcoupe avec une continuation atout qui vous priverait d'une coupe précieuse de la main courte. En revanche, le transfert de la coupe de à ♣ sera sans danger. Cela étant dit, Ouest va faire la levée et renverra probablement atout que vous prendrez en main. Après la coupe ♣ du petit atout, vous revenez en main par l'As pour couper le quatrième avec la D. De retour en main par une coupe à , vous n'avez plus qu'à purger les atouts avant d'engranger la douzième levée que constitue votre affranchi.
Ce plan de jeu plutôt "sécuritaire" devrait faire l'unanimité par équipe aussi bien qu'en TPP. En effet, il serait déraisonnable de courir le très gros risque de l'impasse à la D , conjugué avec un partage favorable de la couleur, alors que la réussite du chelem vous assurera déjà une note de l'ordre de 80 % car tout le monde ne l'aura pas annoncé et certains déclarants le chuteront. Et le danger de trouver un doubleton en Est, donc la surcoupe au troisième tour de la couleur, n'est de loin pas négligeable. En résumé, beaucoup de risques qui doivent être évités puisque c'est possible.


Les quatre jeux :

 
♠  D 5 3
  A 7
  V 6 5 4 3 2
♣  A V
 
♠  7 2
  D 9 8 3
  R 10 8
♣  D 10 6 5

N
 O       E 
S
 ♠  8 6 4
   10 5
   D 9 7
 ♣  R 9 8 3 2
 
  ♠  A R V 10 9
  R V 6 4 2
  A
♣  7 4

 

 


 

Dans le Virus n° 18, on vous a déjà proposé un exercice sorti d'un de ces ouvrages que les bridgeurs qui ne veulent pas "bronzer idiots" emmènent avec eux en voyage car ils sont faciles à lire par petites tranches, notamment parce que les exercices sont classés par thèmes et ne relèvent pas du casse-tête.
Frank Stewart est un auteur prolifique, rédacteur durant des années du Bulletin de l'ACBL, que l'âge ne semble pas atteindre puisqu'il continue à tenir une chronique journalière. J'aurais pu vous présenter un article récent, sorti par exemple du Frank Stewart's Daily Bridge Column. Mais j'ai préféré exhumer quelque chose de plus vintage puisé dans Contract Bridge Quiz Book. L'ouvrage est paru en 1986 et la version française est sortie deux ans plus tard sous le titre Votre jeu de la carte au banc d'essai : 250 problèmes de bridge (Editions Le Bridgeur, 1988). La dernière parution de 2009 dit pourquoi les bridgeurs soucieux de s'améliorer doivent faire l'acquisition de l'ouvrage qui "regroupe en 250 problèmes l'essentiel des techniques fondamentales du jeu en face du mort. Ce classique indépassable du jeu de la carte vous accompagnera toute votre vie de bridgeur". Cet argument de vente est bon mais je trouve que le sous-titre de l'édition originale est encore plus explicite : "A fast and fun way to improve declarer play".
L'exercice est tiré du quiz 12 (Envol de perdantes, n° 3) qui illustre l'une des nombreuses manières de tirer bénéfice de la technique fort utile de la défausse d'une perdante sur une autre perdante.

Cacher

Afficher la solution

   

Accueil · Contact · Agenda (+ Inscription et Résultats) · Plan d'accès · Liens

Bridge Club de Sion

Rue du Manège, 60
1950 Sion

infos@bridgesion.ch